Les API, un projet d’entreprise plus qu’un projet technique

Google API, open data, API ouverte, plateforme, écosystème… après avoir été cantonnées au domaine informatique, les API sont aujourd’hui un élément incontournable de la transformation digitale des grands groupes. Mais à l’heure actuelle l’utilisation d’API est un réflexe pour les pure players digitaux, tandis que les entreprises traditionnelles y ont sensiblement moins recours.
Aussi, nous vous proposons de cartographier les enjeux et les opportunités des API, afin de guider l’établissement d’une stratégie cohérente, et de comprendre les sources de profit pour une grande entreprise.
Historiquement les API (pour Application Programming Interface, ou interface de programmation) sont un moyen de communication entre deux logiciels. Un cas classique est la mise à disposition de fonctions par le système d’exploitation d’un appareil. Par exemple, un fabricant de téléphones peut donner accès à l’appareil photo, aux fonctions de communication, etc. L’API Windows est un autre exemple, elle permet à des développeurs de créer des logiciels ayant accès aux fichiers et services du système.

De l’informatique à l’écosystème

Mais l’essor récent dépasse le cadre des échanges internes à un appareil et permet de changer complétement la manière d’organiser les interfaces au sein de l’entreprise et surtout sa manière de communiquer avec ses clients, ses fournisseurs et plus généralement son écosystème. C’est un peu l’économie de marché appliquée à l’informatique.
C’est une opportunité pour plus d’efficacité interne, une amélioration de l’expérience client et la création de nouveaux services, ou encore une nouvelle façon de voir son business model comme plateforme et animateur d’écosystème.

 

De l’informatique à l’écosystème v2

Plus d’efficacité en interne

En interne tout d’abord, les APIs permettent de structurer les échanges entre les services et systèmes, et réduire les silos. L’intérêt est de normaliser les échanges, les documenter voire les contractualiser (avec des contrats d’interface), un peu à la manière de SLA. Les différentes briques peuvent alors communiquer de façon fluide, avec des services temps réel (et non plus des échanges par batch de nuit), tout en pouvant évoluer de façon indépendante, et enfin pouvoir être ouvert à l’extérieur. En caricaturant, cette digitalisation d’un SI par les APIs pourrait s’apparenter à une logique où chaque brique du SI serait une pièce de lego, qui doit être en capacité de s’interfacer avec les autres.

L’entreprise emblématique est Amazon, où chaque service créé pour un usage interne est conçu pour être transformable en service offert à l’extérieur via une API. Chacun reste maitre de ce qu’il propose (« expose ») et la communication est encouragée. Les enjeux sont au niveau de la baisse des coûts et la réduction des points d’adhérence inter-projets ainsi que le gain d’agilité de l’architecture IT. La simplicité d’utilisation des services cloud d’Amazon est à cet égard remarquable : les différentes briques ont été conçues pour s’emboiter les unes dans les autres (par exemple : acquisition de données depuis des objets connectés, stockage sur des outils Big Data, algorithmes de Machine Learning, …).

L’exemple de twitter est également intéressant : les services de twitter fonctionnent tous avec des APIs: son site web et ses applications officielles fonctionnent comme des applications tierces qui se connectent au service via l’API Twitter. On retrouve là encore cette notion de mutualisation entre les besoins internes et externes qui sont traditionnellement cloisonnés.

Illustration du rôle central de l’API Twitter

Illustration du rôle central de l’API Twitter v3

De nouveaux services pour les clients et fournisseurs

Avec les clients ensuite, les API permettent d’augmenter leur satisfaction, d’augmenter le volume d’affaires et de créer de nouveaux services payants. L’augmentation de la satisfaction peut venir par exemple de la fourniture d’informations (statut d’une livraison, d’une commande, d’un vol, des prix etc.) rendues homogènes par les API internes et disponibles à l’extérieur par des API sortantes, éventuellement ouvertes. Les informations peuvent alors être mises à disposition facilement par un site web (propre ou tiers), une application mobile ou intégrées directement dans le système du client. Le contrat d’interface rend la connexion automatique pour le fournisseur et facile pour le client.

L’augmentation du volume d’affaire peut venir de l’augmentation de la satisfaction ci-dessus mais aussi de la plus grande facilité à accéder aux services du fournisseur : automatisation de la prise de commande, activation automatique de services, etc., avec une intégration dans les systèmes du client… Nous avons ainsi accompagné une grande entreprise qui a su mettre à profit les API internes pour construire un service de tarification avec des prix à terme sur ses produits et les mettre à disposition de ses clients, augmentant son chiffre d’affaires de 20%. Un autre exemple grand public est l’interfaçage d’Uber avec des applications tierce comme le calendrier Outlook, l’application Google maps, ou encore l’assistant personnel d’Amazon Alexa qui permet de commander une voiture en prononçant « Alexa, Ask Uber to request a ride ».

Enfin, le chiffre d’affaires additionnel peut venir de nouveaux services payants : en freemium comme les API Google Maps qui donnent gratuitement les temps de trajet entre deux points, et qui sont payantes au-dessus d’un certain volume ; ou un service payant comme l’envoi de lettre recommandée directement à partir d’un logiciel bureautique.
Les enjeux sont la valeur ajoutée du service, l’expérience utilisateur (UX) et le modèle de tarification.
Avec les fournisseurs, de manière symétrique, les APIs permettent de faciliter et de standardiser l’échange d’informations : commandes, prévisions, factures, ordres de virement, etc.

Un langage universel pour l’internet des objets

Avec les objets connectés, les APIs sont au cœur de l’échange d’information. En effet, un des gros enjeux est de faire parler tous ces objets entre eux. Les protocoles radios sont très nombreux, mais heureusement, la couche de communication logicielle apporte une certaine standardisation. Les grands acteurs bataillent pour construire des plateformes verticales sur la santé, la maison, etc… Mais c’est via des API que les différents services peuvent finalement être interconnectés, avec des services tels que IF (IFTTT) ou ImperiHome. Ces services permettent de déclencher une action (envoie de mail, action sur un objet connecté, …) à partir d’un déclencheur qui peut venir d’une source totalement distincte. L’un des exemples ci-dessous permet par exemple d’envoyer un tweet lorsque l’on s’approche d’un lieu donné.

Illustration de services pouvant être créés par l’utilisateur final avec IFTTT grâce aux API

Illustration de services pouvant être créés par l’utilisateur final avec IFTTT grâce aux API v2

Une nouvelle place dans l’écosystème ?

On voit ainsi émerger la notion de plateforme et d’écosystème, au cœur des enjeux des API. En effet, que ce soit pour des objets connectés ou d’autres services, la valeur augmente avec le nombre d’utilisateurs, et surtout de développeurs qui ajoutent de nouveaux services. C’est ainsi que 15 000 API ouvertes sont recensées par divers sites. Ces API permettent de mettre à disposition des données et des services qui peuvent être exploités par des tiers.
On peut compter de nombreux exemples :

– Evernote s’intègre avec de nombreux logiciels (IFTTT, Outlook, adresse mail, …), ce qui rend son utilisation plus facile et permet d’étendre son champ d’interaction avec ses utilisateurs
– Twitter dispose d’une communauté significative de développeurs qui font la promotion de son service à travers les applications qu’ils développent
– Vélib’ met à disposition des développeurs la disponibilité des vélos qui peut ensuite être intégrée dans des applications tierces (ex de CityMapper)
– …

En exploitant les données et services proposés par les API, les développeurs tiers participent ainsi à l’innovation du business de l’entreprise. Les App Stores d’Android et de iOS, sont des exemples majeurs d’innovation portée quotidiennement aux deux plateformes par des développeurs tiers. Egalement, des services comme IFTTT recensent tous les jours de nouveaux cas d’usage grâce à l’interconnexion des API. Ces cas d’usage peuvent ensuite être intégrés dans le système d’origine, ce qui permet un « crowdsourcing » important de l’innovation.
Les enjeux des API à destination de l’écosystème passent par l’utilité des services, la qualité de l’information et l’expérience développeur (DX pour développeur expérience, ou la facilité des se connecter). L’enjeu est de créer une communauté puissante qui se développera de manière virale et contribuera au rayonnement de l’entreprise en promouvant ses services et données fournies via les API.

Finalement, les API permettent aussi aux grandes entreprises d’être elles-mêmes acteur d’un écosystème en exploitant des API « entrantes » et en concevant des services agrégeant des services tiers : plateforme d’agrégation d’objets connectés, comparateurs, systèmes d’agrégation d’information et de services (type LetMeShip), etc.

On voit que les possibilités ouvertes par les API sont énormes et les enjeux business dépassent clairement l’architecture des systèmes. Elles remettent en question la stratégie globale de services d’une entreprise, vis à vis de ses clients notamment, mais aussi questionnent sa place dans un écosystème : fournisseur, utilisateur ou plateforme. Pour rester dans la course, les entreprises doivent se poser la question de façon globale, en analysant les différentes opportunités et risques offerts par les API.

——–
Eleven accompagne les grandes entreprises dans leur définition de leur stratégie Digitale et API, et les aide à mieux comprendre les risques et opportunités, et à définir une vision, une organisation et une feuille de route.

——–

Autres publications

Evenements

Salon Data Job 2017

  eleven sera présent lors du prochain salon Data Job le rendez-vous majeur des professionnels de la data ! Au cours des dernières années, eleven a connu une forte croissance de… Lire la suite

Evenements

Débat sur l’Intelligence Artificielle, à la maison des X le 13 Novembre 2017

Eleven organise un débat sur l’Intelligence Artificielle, avec X-Sursaut à la maison des X avec la présence de : Cedric Villani (Mathématicien, Député et Responsable de la mission parlementaire sur… Lire la suite

Presse - Interview

LES P-DG LES PLUS PERFORMANTS DU MONDE EN 2017

Une collaboration entre HBR et l’équipe Data chez eleven Morand Studer et Daniel Bernardes Havard Business Review N24 Décembre 2017-Janvier 2018 Site HBR… Lire la suite